Les 5 étapes du deuil

J’avais envie de te parler des 5 étapes du deuil.

Il est important à mon sens de rappeler que le processus de deuil est essentiel au ‘bon rétablissement’ de la personne endeuillée ou au départ ‘plus facile’ de la personne malade.

On ne peut pas parler de ces 5 étapes sans évoquer la femme qui les a établi dans les années 60 : Elisabeth Kübler Ross (EKR).

Cette médecin psychiatre a été un vrai précurseur. Elle a accompagné durant une grande partie de sa vie des adultes et des enfants en fin de vie (ainsi que leurs familles). Elle s’est aussi beaucoup intéressé aux voyages astraux et préfacé le célèbre livre La vie après la vie de R.Moody. Au 3/4 de sa vie, elle créa un centre de soin dans lequel elle fit de nombreux séminaires intitulés « Vie, mort et transition » et où beaucoup de personnes y apprirent à pardonner et à se pardonner.

Quelles sont ces 5 étapes ?

– La 1ère est LE DENI

« Non ce n’est pas possible. » ; « Ils ont dû se tromper. » ; « Cela ne peut pas être aussi grave que ça. »

C’est un mécanisme de protection psychique qui se met en place face à une situation à laquelle on n’est pas préparé.

« On n’apprend pas à accepter la mort en l’évitant ni en la niant. Il faut la prendre de front pour la traiter de façon constructive. » EKR

– La 2ème est LA COLERE

« Il en est hors de question. » ; « Ce n’est pas juste. »

C’est la réaction face à la nouvelle.

« En demandant aux personnes endeuillées de réprimer leur colère, nous ne faisons que les éloigner de nous. Exiger de quelqu’un qu’il soit différent, qu’il ressente des sentiments qui ne sont pas les siens, c’est ne pas l’accepter tel qu’il est. » EKR

– La 3ème est LA NEGOCIATION

« Et si j’arrête de fumer, tout rentrera dans l’ordre ? » ; « Dès aujourd’hui, je vais faire tout ce que vous voulez mais guérissez moi/guérissez la. »

C’est la réaction face à l’incapacité à régler la situation même avec toute l’énergie de la colère.

« Votre être profond est une quintessence de l’amour, la perfection absolue. Vous êtes ici-bas pour vous guérir et pour vous remémorer ce que vous avez toujours été. Votre être authentique est une lumière qui vous guide dans les ténèbres. » EKR

– La 4ème est LA DEPRESSION

« Je vais mourir, oui et alors ? » ; « Plus rien n’a d’importance. »

C’est la réaction face à sa désillusion, face à une demande miraculeuse ‘non obtenue’.

« Les gens sont comme des vitraux. Ils brillent et brillent quand il y a du soleil, mais quand les ténèbres s’installent, leur véritable beauté est révélée seulement s’il y a une lumière intérieure. » EKR

– La 5ème est L’ACCEPTATION

« Ok je suis prêt à partir. »

C’est la compréhension et l’acception de la réalité, de la finalité.

« Apprendre à voir la mort comme un compagnon invisible mais amical dans le voyage de la vie, qui vous rappelle doucement de ne pas remettre à demain ce que vous voulez faire. C’est apprendre à vivre sa vie plutôt qu’à la traverser. » EKR

Une trentaine d’années après cette découverte, Elisabeth Kübler Ross décide d’y mettre des nuances. Selon elle, finalement, les 5 étapes ne sont pas nécessairement à vivre dans l’ordre indiqué ou toutes à expérimenter. Certaines personnes ne passeraient par exemple que par 2 étapes.

Depuis quelques années, certains ‘spécialistes du deuil’ ne sont plus tout à fait en adéquation avec ces étapes. Selon eux, elles ont été mises en place surtout en présence et pour des personnes en fin de vie.

Certes les deuils sont différents (mort, divorce, perte d’un emploi …), tout autant que les personnes et les situations (personnes isolée ou accompagnée), mais ces phases restent à mon avis un très bon fil conducteur malgré tout. Depuis quelques années elles sont même citées dans des séries à forte audience : Grey’s anatomy, Skins, Les frères scotts …

Qu’en penses tu ?

Voici une autre belle citation d’EKR :

« Les plus belles personnes que j’ai rencontré sont celles qui ont connu la défaite, qui ont connu la souffrance, qui ont connu la lutte, qui ont connu la perte de soi et qui ont trouvé la force de sortir de ces profondeurs. Ces personnes ont une appréciation, une sensibilité et une compréhension de la vie qui les remplit de compassion, d’empathie, d’humilité, d’une profondeur aimante et d’un grand sens de l’amour. Les belles personnes ne viennent pas de nulle part … Les belles personnes, ne le sont pas seulement par hasard. »

Si tu désires aller plus loin, je te conseille 2 livres :

Les derniers instants de la vie d’Elisabeth Kübler Ross : qui explique plus en détail les 5 étapes

La source noire de Patrice Van Eersel : l’auteur expose et décortique les points de vue de différents spécialistes: cardiologue, psychiatre, neurochirurgien, théoricien … sur l’avant et l’après mort.

Et pour finir, voici un texte de Khalil Gibran :

« Quand tu es heureux, regarde au plus profond de toi. Tu verras que seul ce qui t’apporte de la peine t’apporte aussi de la joie. Quand tu es triste, regarde à nouveau dans ton coeur et tu verras que tu pleures ce qui te rendait heureux. »

Image Copyright DestinyBlue

Laisser un commentaire