Trois amis en quête de sagesse

Ce livre est une suite de discussion entre 3 personnes d’exceptions : 

  • Christophe André : psychiatre et psychothérapeute,
  • Alexandre Jollien : philosophe moderne et écrivain,
  • Matthieu Ricard : moine bouddhiste tibétain et docteur en génétique cellulaire.

Un choc des cultures, des croyances, des philosophies, des dogmes … mais qui donne un livre donnant des perspectives différentes incroyables.

En lisant ce livre, tu en sortiras grandi.

Voici quelques citations de ce livre qui m’ont plu et qui te donnerons peut-être envie de le lire à ton tour 😉 : 

« Le pardon n’est pas une absolution … Ce n’est pas non plus une forme d’approbation … ce n’est pas non plus nier le ressentiment, la colère … Ce n’est pas davantage minimiser la gravité des actes commis et oublier ce qui s’est passé … Pardonner, c’est renoncer à la haine et au ressentiment pour les remplacer par la bienveillance et la compassion. C’est aussi briser le cycle de la vengeance. Cette démarche a un effet libérateur. « 

« Ce ne sont pas les objets, les personnes ou les phénomènes en eux-mêmes qui posent problème, mais l’attachement qu’on a pour eux. » 

Matthieu RICARD

« Si j’attends d’être confiant pour poser des actes de confiance, je risque de renvoyer aux calendes grecques tout progrès … au contraire, c’est dès maintenant qu’il me faut oser des actions concrètes. »

« L’acceptation procède de l’amour inconditionnel. Il faut une sacrée liberté intérieure pour cesser de vouloir transformer l’autre à sa guise, lui dicter ses conduites, façonner ses opinions. Toujours subsiste la tentation de prendre le pouvoir, même inconsciemment. » 

Alexandre JOLLIEN

« Nous sommes dans un apprentissage donc nous devons accepter « les rechutes ». Il n’y a pas de raccourci sur ce chemin-là. Mais on finit toujours par y arriver si on continue de marcher … »

« Soyez votre ami, ayez un lien d’amitié avec vous-même ; mais ne courrez pas après l’admiration ou la promotion de votre image. C’est vraiment d’amitié qu’il s’agit : vouloir le bien d’un ami, c’est pouvoir être avec lui bienveillant et exigeant, avec douceur. » 

Christophe ANDRE

 

Laisser un commentaire